Rétro Ciné Drôme

Pour en savoir un peu plus sur l'histoire des salles de cinéma de la Drôme et remonter le temps, en consultant la programmation de plus de quarante ans.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Répondre au sujet
Partagez | 
 

 LE PALACE : LES ANNEES DIFFICILES (2ème époque)

Aller en bas 
AuteurMessage
adm
Admin


Messages : 121
Réputation : 374
Date d'inscription : 20/07/2016

25052018
MessageLE PALACE : LES ANNEES DIFFICILES (2ème époque)

 LE PALACE  A VALENCE : LES ANNEES DIFFICILES (2ème époque)
Article réalisé en étroite collaboration avec Henri Vierne

Renée qui nous a livré ses souvenirs d'ouvreuse au cinéma PROVENCE, a aussi travaillé au PALACE. Elle nous donne quelques détails :

"Pour prendre le service, on entrait par l'arrière de la salle rue Bouffier et les ouvreuses portaient des tailleurs rouges. La caisse se trouvait à droite de l'entrée. Dans le hall pour accéder au balcon il y avait deux escaliers, un sur la droite et l'autre à gauche avec une ouvreuse à chaque entrée. Un grand cordon rouge séparait le hall et le contrôleur en tenue ouvrait l'accès à la salle. 
Les bobines des films étaient livrées le mercredi matin, mais comme ce n'était pas aux horaires d'ouverture du cinéma, un commerçant voisin les récupérait et quand arrivait le projectionniste vers 13h, il en prenait possession.
Je me souviens de très grands succès comme les cracks, le cerveau ou le mur de l'Atlantique, ces films avec Bourvil faisaient salle comble le samedi et le dimanche en première semaine. Pour acheter les billets les gens patientaient à l’extérieur tout le long du trottoir.
J'ai souvenir aussi de vedettes qui se sont produites sur la scène du PALACE et de certains qui venaient en client. Georges Brassens qui adorait parler des chats, Serge Reggiani très réservé mais très gentil, Charles Aznavour très sympathique avec tout le personnel.
Ces quelques années dans ce grand cinéma, sont pour moi de très bon souvenirs ".

Je rajouterai que pour la musique d'ambiance (disques 78, puis 45 et 33 tours), les salles de Valence s'approvisionnaient chez le disquaire Langendorf situé au début de la grande rue. Le prêt des disques était gratuit contre un emplacement sur le rideau publicitaire, sur le programme papier ou la diffusion d'un spot.





 C'est vrai que dans les années 60 et 70 le PALACE va encore afficher de grands succès avec des films qui tiendront l’affiche quatre semaines.

Les records du PALACE, chaque film est resté 4 semaines à l’affiche


Les salles valentinoises se repartissent les maisons de films. Les distributeurs ont pour la plupart une agence à Lyon et délèguent des représentants qui font la tournée des salles pour " vendre " les films.
Le PALACE a l'exclusivité du catalogue de Gaumont, ce sont d’ailleurs les actualités de la marguerite qui sont projetées en avant-programme dans cette salle. Cela lui assure de nombreux succès comme les tontons flingueurs, les Fantomas, Oscar, la folie des grandeurs avec Louis de Funès, la 7ème Cie etc...
La maison Loye qui distribue notamment les films jacques Leitienne et SNC, propose aussi des titres porteurs comme les Cracks, la série des gendarmes, Rabbi Jacob, mon nom est personne etc... 
A noter que 2001 odyssée de l'espace distribué par MGM ne sera pas un grand succès à Valence. Il ne restera à l’affiche qu'une seule semaine lors de son passage en octobre 69 au PALACE. A Romans, il fera tout juste 1000 entrées et il ne sera même pas programmé à Crest.  A cette époque, la province n'est pas encore trop familiarisée avec la science fiction.

Reprise de Hibernatus, le film est resté 3 semaines à l’affiche en novembre 1969 




Mais ces quelques succès ne doivent pas masquer la dure réalité. La fréquentation chute en France d'une façon très inquiétante. Plus de 354 millions d'entrées en 1960, 259 millions en 1965 et seulement 184 millions en 1970. Les salles ont perdu presque la moitié des spectateurs en 10 ans. Le PALACE n'est pas épargné par cette chute. Le groupe PROVENCE, MISTRAL a pris sous sa tutelle le PARIS et au début des années 70, ce sera le REX. Le PALACE se retrouve seul face aux quatre autres salles de la ville. 
Les charges du PALACE sont importantes. Pour faire fonctionner une salle aussi grande, il faut du personnel et même si les ouvreuses sont rémunérées au pourboire et pourcentage sur la confiserie vendue, il faut à chaque séance une personne à la caisse, au contrôle et un projectionniste. Sans parler du chauffage qui occasionne des dépenses importantes, le choc pétrolier du début des années 70 fait exploser les prix.
En 1971 huit films tiennent l’affiche deux semaines. En 1972 seulement quatre. 
Les années 70 ne s'annoncent pas très bien. 


Pour boucler la programmation, la direction fait des reprises, passe deux films dans la semaine ou aborde le cinéma de genre.
 Ainsi les films de karaté font leur apparition. Chen est le premier projeté en août 1974. Les autres sont souvent proposés avec un deuxième film dans la semaine. Aucun ne restera à l’affiche plus d'une semaine.

Chen est projeté en août 74, les deux autres en avril et mai 75, du samedi au mardi


La programmation des westerns italiens reste très confidentielle, ils n'ont malheureusement pas tous la qualité des films de Sergio Léone. Pour ce qui est des films du domaine fantastique et horreur, les clients ne se précipitent pas aux portes du PALACE. La fiancée du vampire est le premier du genre.

 


C'est le film pour adultes qui va déplacer le plus de monde et permettre au PALACE de limiter la baisse des entrées en ce début des années 70. Les trois premiers projetés seront issus des films Jacques Leitienne (maison Loye à Lyon).



En 1970 sur 50 films projetés au PALACE, deux sont des films érotiques interdits aux moins de 18 ans, en 1971 douze sont présentés et la tendance se confirme les années suivantes avec dix en 1975.
 Parmi les grands succès, on retiendra Emmanuelle qui restera en 1974 quatre semaines à l’affiche et Exhibition trois semaines en 1975.

 Pour le PALACE qui fonctionne tous les jours à 14h30 et 21h et le dimanche à 14h 16h30 et 21h , les projections en semaine deviennent bien tristes car la grande salle, de plus de 900 fauteuils, paraît bien vide. Avec des charges de plus en plus lourdes, l'équilibre financier devient presque impossible à réaliser.
Le temps des décisions est arrivé pour la direction du PALACE.


PROCHAINEMENT SUR CE SITE :  LE PALACE, UN NOUVEAU DEPART  


Un grand merci à Renée pour son témoignage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retro-cine-drome.cultureforum.net
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

LE PALACE : LES ANNEES DIFFICILES (2ème époque) :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

LE PALACE : LES ANNEES DIFFICILES (2ème époque)

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Rétro Ciné Drôme :: LES SALLES :: LES SALLES DE LA DROME :: Valence et Bourg-les-Valence-
Répondre au sujetSauter vers: