Rétro Ciné Drôme

Pour en savoir un peu plus sur l'histoire des salles de cinéma de la Drôme et remonter le temps, en consultant la programmation de plus de quarante ans.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Cinéma LE CLUB à Romans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adm
Admin


Messages : 88
Réputation : 277
Date d'inscription : 20/07/2016

25112016
MessageCinéma LE CLUB à Romans

LE CLUB rue de l'armillerie


Deuxième salle à ouvrir sur Romans, le PATHE PALACE situé dans une petite ruelle, est moins mis en valeur que son aîné L'ALHAMBRA. Il est en de même pour sa façade qui n'a pas de cachet particulier. Cependant son hall est imposant et un grand escalier mène au balcon. En 1926, la salle peut accueillir 800 personnes et possède une scène de 8 mètres sur 5.
Tout comme l'ALHAMBRA, c'est un salle polyvalente qui accueillera dans les années 50 et 60 de grands noms de la chanson française, comme Richard Anthony en janvier 1963, Jacques Brel en février 66 (on refusera du monde) ou Juliette Gréco en novembre 1966. 
A la fin des années 50, après changement de propriétaire, le PALACE devient le CLUB.
La cabine est équipée en double poste de 600m avec des projecteurs de marque Simplex. Les séances se déroulent en soirée à 21h, avec 1 matinée le jeudi à 14h30 et le dimanche et fériés à 14h 17h et 21h.
Le CLUB en 1970 (source : site de Jean-Pierre Gelibert)
Les années 60 seront fastes pour le CLUB qui projettera la série des gendarmes, des Angéliques, des Fantomas et quelques triomphes:
En mai 1965  le corniaud restera 3 semaines à l’affiche;
En février 1967  la grande vadrouille restera 4 semaines à l’affiche;
En octobre 1967  le docteur Jivago restera 4 semaines à l’affiche;
En février 1968  les grandes vacances restera 3 semaines à l’affiche;
En mai 1968  le petit baigneur restera 3 semaines à l’affiche;
En novembre 1968  le gendarme se marie restera 3 semaines à l’affiche;
Cette décennie est marquée par le succès vertigineux de Louis de Funès qui enchaîne triomphe sur triomphe, et les exploitants qui obtiennent ses films sont ravis.
La façade du CLUB en septembre 1971 (source : site de Jean-Pierre Gelibert)


A partir du 6 octobre 1969, l'art et essai fait son entrée au CLUB avec des séances à 18h30 le lundi et le mardi. Le film Théorème marque le début de ce cycle.

Le cycle art et essai a débuté avec un film de Pasolini et il se termine le mardi 28 avril 1970, avec La porcherie du même réalisateur.
Le  samedi 4 juillet 1970 une séance à minuit est proposée. Devant le succès rencontré, la formule est étendue au delà de la période estivale. La séance nocturne du samedi soir sera maintenue jusqu’à la fermeture de la salle. 
C'est un cycle épouvante qui inaugure cette nouvelle formule. Des films de la Hammer qui sont aujourd'hui des classiques, auront une place de choix.
A partir du mois de septembre, c'est le début d'un cycle du film érotique. Au cours des années d'autres genres suivront comme le péplum, le karaté ou le western italien.
A noter qu'à la fermeture du CLUB, les nocturnes du samedi minuit seront reprises dans la salles 2 des DAUPHINS, pendant plusieurs années.


Autre changement en 1970, avec une modification des horaires des séances à partir du 14 octobre, avec un film présenté tous les jours à 19h (+ 16h30 le dimanche) et un autre à 21h30 (+ 14h30 le mercredi et samedi et 14h00 le dimanche).
Le deuxième volet de la planète des singes et un film de Chabrol, inaugurent les nouveaux horaires qui seront maintenus jusqu’à la fermeture de la salle.

Les années 70 seront aussi marqués par de grands succès pour cette salle:
Le mur de l'atlantique présenté en décembre 1970 restera 3 semaines à l’affiche;
Love story présenté en mai 1971 restera 3 semaines à l’affiche;
Le parrain présenté en décembre 1972 restera 3 semaines à l’affiche;
Rabbi Jacob présenté en octobre 1973 restera 4 semaines à l’affiche;
Vincent François Paul et les autres  présenté en novembre 74 restera 3 semaines à l’affiche;
Le retour du grand blond présenté en décembre 1974 restera 3 semaines à l’affiche;
La gifle présenté en janvier 1975 restera 3 semaines à l’affiche;

En septembre 1976, le concurrent du CLUB, l'ALHAMBRA se transforme en 3 salles et devient LES DAUPHINS. La multiplication des écrans sur un même lieu est à la mode, la survie d'un mono-écran de 800 places est largement compromise.
En 1979, le CLUB présente encore des succès comme la cage aux folles  en janvier et le gendarme et les extra-terrestres en mars qui tiennent l’affiche pendant 3 semaines.
A l'affiche en décembre 78 le convoi à 21h30 et l'amour violé à 19h

La mardi 26 juin 1979, c'est la dernière séance du CLUB. La fin est heureuse car la salle ne disparaîtra pas. Rachetée par la ville de Romans, elle est rénovée et prend le nom de théâtre Jean Vilar.

Les 3 derniers films projetés du 20 au 26 juin 1979


Un beau site à visiter avec des cartes postales magnifiques:
(source : site de Jean-Pierre Gelibert )http://www.romansdromeparlescartespostales.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retro-cine-drome.cultureforum.net

 Sujets similaires

-
» [Débat] Les adaptations cinématographiques : Consécration ou Sacrilège?
» [Collection] Films et Romans/Beaux Romans Cinématographiques
» Ciné-club Capricci au Reflet Medicis - le 24/2 à 20h30
» Le Club des Cinq au cinéma en 2012
» Ouverture du Ciné-Club !
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Cinéma LE CLUB à Romans :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Cinéma LE CLUB à Romans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Rétro Ciné Drôme :: LES SALLES :: Romans et Montélimar-
Répondre au sujetSauter vers: